Business Intelligence : exploitez vos données pour piloter votre activité et atteindre vos objectifs.

Mettez en place facilement votre reporting et vos indicateurs, et faites-les évoluer avec vos nouveaux besoins. Donnez du sens à vos données pour piloter votre activité et vos équipes !

Identifier vos sources de données

Quelles que soient vos sources de données ou d’informations, il est possible de mettre en place une connexion simple et sécurisée, de façon à automatiser la récupération des données. Cette étape peut aussi être l’occasion d’un travail qualitatif sur les données elles-mêmes et leur mise en forme.

Les données peuvent être extraites de nombreuses sources (non exhaustif) :

  • Base de données locale ou dans le cloud ;
  • Connecteurs spécifiques pour les applications métiers ou les services cloud ;
  • Fichiers Excel, CSV ou texte ;
  • Webservice ;
  • Site web ;
  • Services d’analyse, etc.

Bâtir l’entrepôt de données

Une phase essentielle du projet consiste à mettre en œuvre un référentiel de données, commun à toute l’organisation. Ce référentiel aura pour objectif de centraliser l’information provenant de toutes les sources de données, et de mettre celles-ci en relation. Ensuite, il sera très facile par exemple de mettre en place une vision à 360° sur un client, en combinant les informations initialement stockées dans l’outil de CRM, l’application de suivi projet et le logiciel de comptabilité. L’entrepôt de données donnera une vision claire de l’état des commandes d’un client, de leur niveau d’avancement en livraison et du statut de la facturation.

Le référentiel de données devient l’entrepôt des données de l’organisation. Il permet de mettre l’ensemble des données à disposition des différentes applications du système d’information. Plus besoin de se poser la question de la source à trouver pour alimenter la liste des clients de la nouvelle application métier : l’entrepôt de données est la référence.

Finies également les séances de copié-collé entre fichiers Excel. L’entrepôt de données permet la récupération et le rafraîchissement automatique des données de manière régulière. D’où un gain de temps et de qualité évident au niveau des informations.

Il devient aussi beaucoup plus simple d’automatiser les interactions entre les différentes applications du système d’information, l’entrepôt de données étant une colonne vertébrale robuste pour l’ensemble du SI.

Et bien évidemment, l’entrepôt de données sera la source principale pour piloter et analyser l’organisation.

Mettre en place les interfaces

Dans la réflexion sur l’architecture du système d’information, il est important de définir pour chaque donnée quel est le référentiel. Par exemple, le logiciel de stockage de référence des comptes clients est en général le CRM. Des données de production sont probablement stockées dans l’ERP dédié… Une fois les références définies, il est possible de mettre en place tous les mécanismes d’interface. Ceux-ci vont permettre :

  • les échanges entre applications (le CRM exportera les données des comptes clients, l’ERP importera ces mêmes données) ;
  • la consolidation dans le référentiel.

Les communications entre applications sont généralement opérées à l’aide de ce qu’on appelle les « demi-interfaces ». Une demi-interface permet l’import ou l’export de données dans un logiciel, généralement via un fichier. Dans l’exemple des comptes clients, il n’y aura pas de communication directe entre le CRM et l’ERP. Deux demi-interfaces seront réalisées, l’une exportant les comptes client depuis le CRM, l’autre important les données dans l’ERP. Le passage intermédiaire étant le fichier de données exporté du CRM.

Cette pratique qui se généralise comporte de multiples avantages :

  • un même fichier de données peut être exploité plusieurs fois par plusieurs logiciels consommateurs de ces données ;
  • le système d’information est globalement plus flexible car le changement d’une application aura moins d’impact sur les systèmes périphériques.

Concevoir les analyses de données

La conception des supports d’analyse de données a beaucoup évolué ces dernières années pour démocratiser les outils. Ceux-ci peuvent désormais être utilisés directement par les personnes qui ont à réaliser ces états et ces analyses.

Faire évoluer les analyses pour suivre les objectifs métier

Dès lors que l’entrepôt de données est en place et que les premiers rapports ont été mis au point, il ne reste plus qu’à faire évoluer ces rapports ou à en ajouter de nouveaux pour analyser les nouveaux indicateurs d’activité à suivre. Cette étape est aussi importante que les précédentes car l’utilisateur doit avoir à disposition un outil suffisamment souple, intuitif et agile pour répondre à son besoin, sans devoir faire appel à son service informatique ou à un expert BI en permanence.

Les bénéfices du pilotage et de l’analyse des données

Un entrepôt de données qui devient le référentiel de l’organisation.

La fin des fichiers Excel à mettre à jour régulièrement : on vient simplement « consommer » les données à jour, directement dans les rapports et les indicateurs.

Simplicité de mise en œuvre des rapports.

Un projet structurant pour le SI qui permet de mettre en place une véritable gouvernance des données.

 

À voir également