webleads-tracker

Démarche environnementale

S’engager dans une démarche environnementale semble aujourd’hui essentiel, et ce pour plusieurs raisons. Forts d’une certaine sensibilité « citoyenne » et de notre capacité à nous emparer collectivement des problèmes, nous avons entamé depuis 2020 un virage pour évoluer vers des pratiques écologiques et un modèle d’entreprise plus vertueux. Si le défi pour nous tous est de taille, il n’en est pas moins passionnant !

Un contexte qui ne permet plus l’immobilisme

Les derniers rapports du GIEC (et les récentes catastrophes climatiques jusqu’à nos portes…) nous le confirment : il est indispensable de changer, et les entreprises sont parties prenantes de cette dynamique.

Les contraintes environnementales et énergétiques vont être de plus en plus fortes dans les années à venir (vulnérabilité aux énergies fossiles, variation des prix, évolutions réglementaires et fiscales, nouveaux indicateurs) et vont impacter toutes les activités économiques. Nous devons prendre en compte l’environnement comme une contrainte, mais aussi comme une opportunité pour construire notre stratégie.

La question environnementale est perçue comme l’un des principaux enjeux sociétaux. Nos clients, nos partenaires, nos candidats à l’embauche et les Almatiens eux-mêmes ont une attention croissante au positionnement d’Alma sur ce sujet. Nous devons être à la hauteur !

Notre statut coopératif, fondé entre autres sur la responsabilité individuelle, la coopération et la transparence de l’information, est assurément un atout pour s’engager dans le changement puisqu’il favorise l’intelligence collective et l’appropriation des bonnes pratiques par les salariés-coopérateurs. Et en tant que Scop, nous sommes sans doute plus sensibles à la question environnementale, en tout cas soucieux de faire grandir des « citoyens avisés »…

Reste à mettre les efforts et les actions en perspective, en se gardant de tout triomphalisme et autre greenwashing, et en étant conscients de nos contradictions, en particulier vis-à-vis de nos activités numériques et de nos modèles économiques. Bref, s’engager avec lucidité et humilité, mais résolument.

Un engagement collectif mûri et affirmé

L’engagement environnemental a été retenu en 2020 par les organes de direction d’Alma et les salariés-coopérateurs comme un des axes prioritaires du projet d’Alma pour les prochaines années. Une enquête interne réalisée en juillet 2022 a démontré la forte ambition des Almatiens en la matière : 85 % d’entre eux considèrent les critères environnementaux comme prioritaires ou au même niveau que les critères économiques à court terme dans les décisions de l’entreprise, et 82 % souhaitent qu’Alma soit plus engagée que le « minimum légal » en matière de transition écologique des entreprises, 38 % souhaitant même qu’Alma soit précurseur en la matière !

La Fresque du Climat, à laquelle la quasi-totalité des salariés-coopérateurs d’Alma ont participé peu avant l’enquête, et le travail de sensibilisation entrepris depuis quelques années autour des enjeux environnementaux ne sont bien sûr pas pour rien dans cette volonté d’engagement.

Il est en effet essentiel de construire une culture d’entreprise commune pour que chacun puisse s’approprier le défi du changement climatique afin de prendre part aux choix stratégiques d’Alma, en cohérence avec l’ambition affichée.

Une organisation pour s’emparer des problèmes et fixer des objectifs

En lien étroit avec le Conseil d’Administration et les Almatiens, une commission composée de salariés volontaires a été constituée en 2020 avec pour mission de réfléchir et de proposer des actions concrètes visant à réduire l’empreinte environnementale d’Alma.

La commission Environnement et le CA ont travaillé à un renforcement de la feuille de route en 2022 et ont retenu plusieurs axes de travail, tant sur la réduction de notre empreinte carbone que sur le respect de l’environnement et de la biodiversité :

  • Sensibilisation pour embarquer tous les Almatiens dans la démarche environnementale.
  • Adoption d’indicateurs de suivi et définition d’objectifs.
  • Amélioration de notre performance énergétique (en particulier travaux sur notre système de chauffage / climatisation pour réduire notre consommation de gaz et rénovation thermique d’un de nos bâtiments).
  • Réduction de l’empreinte carbone d’Alma liée à la mobilité (déplacements professionnels et domicile/travail).
  • Mise en place d’un jardin forestier visant à préserver les arbres en milieu urbain et à protéger la biodiversité (un projet labellisé par Grenoble Capitale Vert Européenne de l’Europe 2022).
  • Structuration d’une politique d’achat responsables (qui dépasse les enjeux strictement environnementaux).

Au-delà de ces actions qui ne touchent pas directement la finalité de nos métiers numériques (l’environnement n’est pas au cœur de l’activité historique de l’entreprise), une réflexion est initiée sur nos activités économiques pour en réduire l’impact environnemental. Parallèlement, le lancement d’une nouvelle activité numérique avec une contribution environnementale et/ou sociale positive et un faible effet rebond, est en projet.

Tous ces efforts doivent également s’inscrire dans une démarche collective de réflexion et de partage d’expériences avec d’autres structures et avec les pouvoirs publics, car ce n’est qu’à l’échelle de toute la société que nous pourrons réussir la transition écologique.